Les colonies en Cisjordanie sont illégales, affirment l'UE et la Russie

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Construction de nouveaux logements dans la colonie d'Ariel, en Cisjordanie.

L'Union européenne et la Russie ont condamné vendredi le projet israélien de construction d'une grande colonie en Cisjordanie, près de Jérusalem, qu'ils ont qualifié d'« obstacle à la paix ».

Dans une déclaration commune au terme d'un sommet à Bruxelles, la représentante de l'Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, et le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, ont rappelé que les colonies étaient illégales au regard du droit international.

Jeudi, le gouvernement israélien a autorisé la phase initiale d'un projet prévoyant la construction à terme de 6000 nouveaux logements en Cisjordanie, près de Jérusalem. Selon un des responsables des colonies israéliennes, le gouvernement a donné son accord à la construction de 523 logements.

Pour le négociateur palestinien Saëb Erakat, si un seul de ces projets de rattachement entre des colonies de Cisjordanie et les quartiers de colonisation de Jérusalem-Est est mené à bien, « ce cercle étouffera Jérusalem-Est et détruira la solution à deux États ».

Mme Ashton et M. Lavrov, qui ont invité les deux parties à reprendre des négociations « sans condition préalable » pour « une solution durable », ont déclaré que « l'UE et la Russie ne reconnaîtront aucun changement par rapport aux frontières d'avant juin 1967 y compris pour Jérusalem, sauf ceux agréés par les deux parties ».

Les deux diplomates ont également demandé à Israël d'« éviter toute initiative qui porterait atteinte à la situation financière de l'Autorité palestinienne ».

Ils ont aussi appelé les dirigeants palestiniens à utiliser « de façon constructive » leur nouveau statut d'État observateur aux Nations unies.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook