Le monde arabe en mutation

L'Égypte sous haute tension à la veille du référendum

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Alexandrie : des manifestants opposés au projet de constitution du président Morsi Alexandrie : des manifestants opposés au projet de constitution du président Morsi  Photo :  AFP/STR

La tension est à son maximum en Égypte à la veille du référendum sur le projet de constitution qui divise la population. Au moins 15 personnes ont été blessées vendredi lors de heurts à Alexandrie entre partisans et adversaires de ce projet.

À Alexandrie, deuxième ville en Égypte dans le nord du pays, des groupes des deux camps ont échangé des jets de pierre et des voitures ont été brûlées.

Au Caire, quelque 2000 partisans du président Mohamed Morsi étaient rassemblés devant une mosquée de l'est de la capitale. Ils répondaient à l'appel de partis islamistes pour soutenir le projet de loi fondamentale.

L'opposition, qui maintient son appel à voter contre le projet de loi voulu par le président Mohamed Morsi, devait organiser des marches en direction du palais présidentiel, sous haute surveillance.

Le pouvoir soutient que le projet de constitution vise à doter le pays d'un cadre institutionnel stable, censé refléter les changements intervenus dans le pays depuis la chute de l'autocrate Hosni Moubarak, début 2011.

L'opposition dénonce en revanche un texte adopté en toute hâte par une commission dominée par les islamistes, qui engendre, selon elle, une islamisation accrue de la législation et contient des lacunes en matière de protection des libertés.

Le référendum doit se tenir samedi dans 10 gouvernorats, dont Le Caire, Alexandrie et la région instable du Sinaï, dans l'est du pays. Dix-sept autres gouvernorats voteront le 22 décembre.

Quelque 120 000 soldats ont été mobilisés pour aider les 130 000 policiers à assurer la protection des opérations de vote.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook