Intensifications des raids sur Gaza

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Associated Press et Reuters
Le compte rendu de notre envoyé spécial Jean-François Bélanger

L'armée israélienne a intensifié ses raids dans la bande de Gaza mardi.

Dans la soirée, une frappe a touché un bâtiment abritant les bureaux de l'Agence France presse.

Au total, l'aviation israélienne a bombardé une centaine de cibles sans pour autant réussir à mettre un terme aux tirs de roquettes.

Selon la police israélienne, 150 roquettes ont été tirées mardi en direction d'Israël, mais la plupart ont été interceptés par le dispositif « Dôme de fer ».

Au total, 26 Palestiniens ont été tués mardi. Ce qui porte le nombre de victimes palestiniennes depuis le début de l'opération Pillier de défense à 135.

Du côté israélien, un soldat et un civil travaillant pour l'armée ont été tués par des roquettes palestiniennes. Au total cinq Israéliens ont été tués.

Plus tôt, l'armée israélienne a ordonné aux Gazaouis d'évacuer immédiatement leurs domiciles pour se rendre dans le centre-ville. Les tracts portant cette directive ont été largués par l'aviation israélienne mardi sur plusieurs quartiers de Gaza.

Les tracts indiquent les routes à prendre sur un dessin accompagnant le texte en arabe. Le message ne précise pas quelles sont les raisons de la demande d'évacuation, mais il garantit la sécurité à tous ceux qui s'y plieront.

Le message signalait que des bombardements beaucoup plus massifs sont à prévoir dans la journée.

Notre envoyé spécial à Gaza, Jean-François Bélanger, explique que presque la moitié de Gaza est concernée par l'avis. La panique s'est installée parmi les Gazaouis.

Dans le même temps, Israël a annoncé qu'il suspendait provisoirement tout projet d'opération terrestre dans la bande de Gaza.

En attendant, les bombardements se poursuivent ainsi que les discussions diplomatiques.

En marge des pourparlers, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou assure qu'Israël a « une main tendue vers la paix », mais une autre main qui tient « solidement et fermement l'épée ».


Septième jour de violences

Parmi les victimes palestiniennes mardi se trouvent deux journalistes de la télévision Al-Aqsa et un journaliste de la chaîne Al-Quds. Ils ont été tués par un raid alors qu'ils circulaient à bord d'une voiture.

Par ailleurs, six Palestiniens soupçonnés d'être des collaborateurs israéliens ont été exécutés sommairement mardi, à Gaza. L'aile militaire du Hamas a revendiqué les exécutions dans des messages épinglés sur les cadavres.

Plus tôt dans la journée, une roquette a été lancée vers Jérusalem, sans atteindre la ville. L'attaque, revendiquée par la branche armée du Hamas à Gaza, n'a fait aucune victime.

Par ailleurs, une frappe aérienne israélienne a détruit le siège de la Banque nationale islamique dans la ville de Gaza, faisant sept blessés, selon les services d'urgences palestiniens.

Cette banque avait été mise en place par le Hamas après que les investisseurs étrangers, de peur d'être accusés de financer le terrorisme international, eurent cessé de commercer avec les militants du Hamas.

Plein écran

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook