Conflit israélo-palestinien : retour sur les événements-clés des dernières années

Un jeune Palestinien tire une roche aux soldats israéliens le 18 novembre 2012. Un jeune Palestinien tire une roche aux soldats israéliens le 18 novembre 2012.  Photo :  AFP/JAAFAR ASHTIYEH

Les missiles et les roquettes pleuvent à la frontière entre Israël et la bande de Gaza depuis l'assassinat par l'armée israélienne du chef de l'aile militaire du Hamas, Amhad Jaabari, le 14 novembre 2012.

Cette attaque ciblée contre un dirigeant du mouvement islamiste au pouvoir à Gaza marque le déclenchement de l'opération Pilier de défense, une vaste offensive de l'Armée israélienne contre des groupes armés de l'enclave palestinienne visant à mettre fin aux tirs de roquettes sur son territoire.

RETOUR SUR LES ÉVÉNEMENTS-CLÉS QUI ONT JALONNÉ LES RELATIONS ENTRE GAZA ET ISRAËL AU COURS DES DERNIÈRES ANNÉES :

En août et septembre 2005, Israël décide unilatéralement de démanteler toutes ses colonies dans la bande de Gaza et d'en retirer ses troupes. Le Hamas n'aura jamais autant eu les coudées franches.

En juin 2006, Israël lance contre la bande de Gaza l'opération Pluie d'été pour récupérer le soldat Gilad Shalit enlevé par des activistes palestiniens et tenter d'enrayer les tirs de roquettes. La quête de ces objectifs, qui ne sont pas atteints, se solde en revanche par la mort de 200 personnes, la plupart des civils, et l'arrestation de dizaines d'élus et d'officiels du Hamas.

Pendant ce temps, les tensions entre les deux principaux mouvements palestiniens s'avivent. En juin 2007, les militants du Hamas défont ceux du Fatah et prennent le contrôle de la bande de Gaza. La crise politique ouverte par l'élection du Hamas aux législatives de janvier 2006 est consommée. Ce dernier règne en maître sur sa bande de terre de 360 km2, coupée du monde par le blocus d'Israël, alors que le Fatah ne dirige plus que la Cisjordanie.

En juin 2008, le Hamas et Israël annoncent la signature d'une trêve qui ne durera que quelques mois. En novembre de la même année, les Palestiniens ripostent à une incursion israélienne par des tirs de roquettes.

D'après l'Armée israélienne, les violences ont éclaté après la découverte, par ses troupes, d'un tunnel à Gaza qui devait être utilisé pour enlever des soldats israéliens. Le Hamas déclare officiellement la reprise des hostilités en décembre et intensifie ses tirs de roquettes contre Israël.

Pour y mettre un terme, Israël lance son opération Plomb durci, l'offensive de loin la plus sanglante dans la guerre qui l'oppose au Hamas depuis sa prise de pouvoir à Gaza. À la fin de décembre 2008, l'aviation israélienne tue 200 Palestiniens au premier jour de l'offensive qui durera trois semaines.

Les affrontements qui ont parsemé la bande de Gaza de ruines ont fait quelque 1400 morts du côté palestinien et 13 du côté israélien. Ils se sont conclus en janvier par un cessez-le-feu unilatéral d'Israël, en janvier 2009. Les violences ont fait place à une accalmie relative, ponctuée de poussées de tension.

En octobre 2011, après plus de cinq ans de captivité, Gilad Shalit est libéré et remis aux autorités égyptiennes par le Hamas en échange de plus d'un millier de prisonniers.

Lancée en novembre 2012, l'opération Pilier de défense annonce une reprise soutenue des hostilités. Les espoirs de paix dans ce conflit sans fin s'amenuisent.

En complément

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook