Feu vert du gouvernement israélien pour la mobilisation de 75 000 réservistes

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Associated Press et Reuters

Le bilan des 500 raids israéliens entamés mercredi contre la bande de Gaza est de 31 morts et de plusieurs dizaines de blessés palestiniens. Du côté israélien, on déplore trois morts à la suite de tirs d'environ 500 roquettes.

Les violences se sont intensifiées après l'assassinat, mercredi à Gaza, du chef militaire du Hamas, Ahmad Jaabari, par l'aviation israélienne. Le cabinet de sécurité israélien, formé des neuf principaux ministres, a autorisé vendredi le rappel de 75 000 réservistes.

Bien que le rappel des réservistes ne signifie pas qu'ils seront nécessairement mobilisés, cette mesure fait planer la menace d'une offensive terrestre contre l'enclave palestinienne de la bande de Gaza.

Des blindés et des bulldozers se sont massés vendredi près de la frontière entre Israël et la bande de Gaza, où sont déjà stationnés des chars depuis 48 heures.

Par ailleurs, l'armée israélienne a bloqué vendredi soir toutes les routes principales autour de la bande de Gaza, annonçant qu'elles se trouvaient désormais dans une zone militaire fermée.

Le porte-parole de l'armée israélienne a indiqué que « l'aviation israélienne a largué sur Gaza vendredi 12 000 tracts appelant les civils à s'éloigner des activistes du Hamas ».

De son côté, le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a déclaré que « les objectifs de [notre] opération sont de renforcer nos capacités dissuasives et de détruire les roquettes (à plus longue portée actuellement détenues par les groupes armés palestiniens), et quand nous les aurons atteints, cette opération prendra fin ».

Une roquette atteint Jérusalem

Pour la première fois dans l'histoire du conflit entre Palestiniens et Israéliens, une roquette tirée depuis la bande de Gaza a atteint la région de Jérusalem, située à quelque 65 kilomètres de la bande de Gaza.

Le projectile a atteint une zone inhabitée dans le bloc de colonies du Goush Etzion au sud-ouest de Jérusalem, sans faire de victimes, selon la police.

Quelques heures plus tôt, deux roquettes palestiniennes ont atteint la région de Tel-Aviv. L'un des missiles a explosé dans une région non habitée, au sud de Jaffa, tandis que l'autre s'est abîmé en mer, près du littoral de Tel-Aviv, ont rapporté la police et des témoins à l'Agence France Presse (AFP).

Un « collaborateur » d'Israël exécuté

Des membres de la branche armée du Hamas ont exécuté vendredi un homme présenté comme un « collaborateur » d'Israël.

« Les Brigades Ezzedine al-Qassam ont exécuté vendredi un collaborateur qui avait fourni à l'occupant israélien des informations sur les positions de la résistance et de ses lanceurs de roquettes », a déclaré une source à l'AFP.

Une photo circulant sur les réseaux sociaux montre le cadavre de cet homme gisant au sol couvert d'une affiche manuscrite, où on peut lire :

« Les Brigades Ezzedine al-Qassam annoncent l'exécution du collaborateur qui a participé à l'assassinat d'au moins 15 dirigeants du peuple palestinien ».

Par ailleurs, selon la chaîne Al-Arabiya, Ahmed Abou Djalal, le chef des Brigades Al-Aqsa du centre de Gaza a été tué vendredi lors d'un raid israélien. Trois autres personnes seraient mortes lors de cette opération.

L'Égypte promet d'agir

De son côté, le premier ministre égyptien, Hicham Kandil, a annoncé que l'Égypte comptait intervenir pour mettre un terme à cette « agression » de l'armée israélienne. Pendant son bref passage à Gaza, M. Kandil a notamment visité un hôpital de Gaza et rencontré des victimes des raids israéliens.

Le président égyptien, Mohamed Morsi, a par ailleurs qualifié vendredi l'offensive israélienne contre la bande de Gaza « d'agression flagrante contre l'humanité ». « L'Égypte d'aujourd'hui n'est pas l'Égypte d'hier et les Arabes d'aujourd'hui ne sont pas les Arabes d'hier », a souligné le président égyptien.

Par ailleurs, le premier ministre israélien s'est entretenu au téléphone avec le président américain Barack Obama qui lui a « réaffirmé le soutien des États-Unis au droit d'Israël à se défendre et a exprimé ses regrets à propos de la perte des vies civiles israéliennes et palestiniennes ». . M. Nétanyahou à quant à lui exprimé « sa profonde reconnaissance (...) pour l'investissement des États-Unis dans le système de défense antimissile Dôme de fer, qui a efficacement fait échec à des centaines de roquettes en provenance de Gaza ».

Un jeune Palestinien de 11 ans pleure la destruction de sa maison. Un jeune Palestinien de 11 ans pleure la destruction de sa maison.  Photo :  AFP/MOHAMMED ABED

Quelques chiffres sur la bande de Gaza

La bande de Gaza est l'un des territoires au monde, où la densité de la population est la plus élevée. Sur une superficie de 360 kilomètres carrés vivent plus de 1,5 million d'habitants, soit plus de 4500 personnes par kilomètre carré.

  • Le taux de chômage est de 34 %
  • 80 % de la population dépend de l'aide alimentaire
  • Un seul camion avec des produits destinés à l'exportation était autorisé à sortir de Gaza en 2011
  • Israël a imposé des restrictions de sorte que 35 % des terres cultivables et 85 % des eaux pour la pêche sont partiellement ou totalement inaccessibles
  • En raison de la surpopulation, 85 % des écoles offrent un « double service » - un le matin, l'autre l'après-midi - aux élèves


Sources :

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook