Entente entre le Canada et les Philippines sur les équipements militaires

Radio-Canada avec La Presse Canadienne et Agence France-Presse
Madeleine Blais-Morin suit Stephen Harper aux Philippines.

Le premier ministre canadien Stephen Harper a entamé sa visite aux Philippines, samedi, par la signature d'un protocole de collaboration qui vise à aider Manille à se doter d'équipements militaires.

L'entente a été conclue entre le ministère philippin de la Défense et la Corporation commerciale canadienne, une société d'État qui se concentre dans la signature de contrats et dans l'approvisionnement international du Canada. Dans un communiqué, le gouvernement canadien a précisé qu'Ottawa se porte garant de la transaction avec l'industrie de la défense canadienne.

Les Philippines se procureront des équipements et de l'expertise dans le domaine de la défense. Le président philippin, Benigno Aquino, a indiqué que l'entente permettra de soutenir les efforts du pays « pour la construction » de la défense. Il a rappelé que son gouvernement ne possède actuellement que deux avions militaires de transport, aucun avion de combat et 132 navires, dont la plupart datent de la Deuxième Guerre mondiale.

Les Philippines et la Chine se disputent présentement la souveraineté d'archipels et d'eaux territoriales situées au sud de la Chine et qui se trouvent sur les grandes voies maritimes empruntées entre l'Asie du Sud-Est, l'Europe et le Moyen-Orient.

En 2011, le secteur de la défense et de la sécurité du Canada employait 109 000 personnes et a généré plus de 12,6 milliards de dollars, dont un peu plus de la moitié provenaient des marchés internationaux.

Séduire le prochain tigre asiatique

Au cours de sa visite, le premier ministre doit rencontrer des gens d'affaires des Philippines, un pays qui connaît une croissance économique très rapide.

L'année dernière, le taux de croissance des Philippines était le plus élevé de l'Asie après celui de la Chine.

Dans ce contexte de prospérité, Stephen Harper se dit « heureux de constater que les nombreux liens entre le Canada et les Philippines continuent à se resserrer ».

En plus de conclure une entente sur l'équipement militaire, le Canada poursuit les rapprochements en promettant samedi une aide de 15,5 millions de dollars en quatre ans pour appuyer la formation professionnelle des jeunes philippins.

De plus, Stephen Harper a lancé une initiative pour appuyer les droits des femmes dans huit pays de l'Asie du Sud-est, dont les Philippines. Un soutien de 10 millions de dollars sur cinq ans doit permettre d'aider ces pays à rendre leurs systèmes de justice plus équitables et à instaurer des normes régionales en ce qui a trait à l'égalité entre les femmes et les hommes.

Harper prédit une soif de démocratie en Chine

Alors qu'il doit se rendre en Chine dimanche, le premier ministre Stephen Harper a déclaré à Manille qu'il croyait que les nouveaux dirigeants chinois ne proposeront pas de changements à la population.

Malgré le départ à la retraite du président du Parti communiste chinois Hu Jintao la semaine prochaine, Stephen Harper considère que l'ancien vice-président Xi Jinping qui le remplace à la tête du pays offrira « plus de continuité que de changement ».

Le premier ministre canadien estime cependant que les Chinois de la classe moyenne, de plus en plus prospères, forceront éventuellement les politiciens à enclencher des réformes démocratiques, en réclamant plus de libertés politiques ainsi que le respect des droits de la personne.

« Ma certitude est que quand on voit une augmentation de la prospérité à long terme, les pressions pour les améliorations à cet égard vont continuer à augmenter. » — Stephen Harper

Stephen Harper est en Asie depuis près d'une semaine. Après l'Inde et les Philippines, il doit également visiter Hong Kong.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook