Un séisme fait 48 morts au Guatemala

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Des milliers de personnes sont sorties dans les rues dans la capitale Des milliers de personnes sont sorties dans les rues de la capitale  Photo :  AFP/JOHAN ORDONEZ

Un violent séisme de magnitude 7,4 a secoué mercredi la côte pacifique du Guatemala, faisant au moins 48 morts, 155 blessés et 23 disparus, selon le président du pays, Otto Perez, qui était en déplacement dans la zone la plus affectée du pays.

« Nous déplorons la mort de 48 personnes, un bilan qui pourrait s'alourdir car 23 personnes sont portées disparues », a-t-il déclaré, précisant que 39 personnes étaient mortes dans le département de San Marcos, huit dans celui de Quetzaltenango et une dans celui de Solola.

Les victimes ont été ensevelies sous les décombres dans ces localités situées dans une région montagneuse proche de la frontière mexicaine.

La destruction de relais téléphoniques et les coupures d'alimentation électrique ont aussi rendu les communications difficiles, selon les secouristes.

Le ministre de l'Énergie, Erick Archila, a déclaré que le tremblement de terre avait provoqué des coupures d'électricité dans 73 000 foyers, soit dans la quasi-totalité du département de San Marcos. Il a indiqué que le courant devrait être rétabli dans une dizaine d'heures.

Le séisme sous-marin a été enregistré à 16 h 35 GMT, a annoncé le Centre américain de géophysique (USGS) dans un communiqué.

La profondeur du séisme a été évaluée à 41,6 kilomètres, son épicentre se situant en mer à 24 kilomètres au sud-ouest de la ville de Champerico.

Ailleurs dans les pays voisins

La secousse a provoqué des mouvements de panique jusqu'au Mexique et au Salvador voisins. Elle a été ressentie dans trois capitales d'Amérique centrale : Guatemala, Mexico et San Salvador.

Par mesure préventive, le président du Salvador, Mauricio Funes, a d'ailleurs ordonné l'évacuation de plages de l'ouest, en raison de risques de tsunamis localisés. « Nous ne parlons pas d'un tsunami de grande ampleur, mais d'effet local, c'est pourquoi les avertissements sont locaux », a expliqué le porte-parole de l'observatoire de l'environnement salvadorien, Daysi Lopez.

Au Mexique, des immeubles et des écoles ont été évacués dans la capitale et dans les États du Chiapas et d'Oaxaca, mais aucun dommage important ni victime n'a été rapporté.

Le ministre équatorien des Affaires étrangères, Ricardo Patino, a quant à lui offert l'aide de son pays par l'entremise de son compte Twitter.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook