Présidentielles américaines 2012

Survol de la mécanique politique américaine

Bruno Maltais Twitter
Radio-Canada
Des électeurs à Cleveland, en Ohio Des électeurs à Cleveland, en Ohio  Photo :  AFP/BRENDAN SMIALOWSKI

Malgré l'attention portée aux sondages nationaux, la course à la Maison-Blanche se gagne État par État, où les grands électeurs détiennent les clés de la victoire.

Dans chaque État, les électeurs votent non pas directement pour un candidat à la présidence, mais pour des grands électeurs. Comme ces grands électeurs sont associés à un parti politique, une fois qu'un candidat obtient la majorité du vote populaire au sein d'un État, tous les votes des grands électeurs de cet État lui reviennent (sauf le Maine et le Nebraska, où les grands électeurs sont partiellement accordés par district).

Pour être élu président des États-Unis, il faut avoir le vote d'au moins 270 des 538 grands électeurs.

Chaque État a un nombre de grands électeurs qui correspond au nombre d'élus dont il dispose aux deux chambres du Congrès. Notons que si la composition de la Chambre des représentants est fonction du poids démographique des États, au Sénat, chacun d'entre eux dispose de deux élus.

Si on fait le calcul, il y a donc 535 élus au Congrès (100 sénateurs + 435 représentants), qui correspondent aux 535 grands électeurs, auxquels il faut ajouter les trois grands électeurs de Washington D.C.

Des victoires État par État

Les sondages montrent que la plupart des États sont déjà acquis à l'un ou à l'autre des candidats. Par exemple, les électeurs de la Californie (qui compte 55 grands électeurs) sont en faveur de Barack Obama, tandis que les électeurs du Texas (38 grands électeurs) sont derrière Mitt Romney.

Il reste toutefois neuf États où il est beaucoup plus difficile de prévoir l'issue du scrutin : la Floride, l'Ohio, la Caroline du Nord, la Virginie, le Wisconsin, le Colorado, l'Iowa, le Nevada et le New Hampshire. Les électeurs de tous ces États ont voté majoritairement pour Barack Obama en 2008. Cette année, la Floride et la Caroline du Nord sont les deux États les plus susceptibles de passer aux mains des républicains.

Le New York Times offre une carte interactive qui permet d'envisager les différents scénarios. On remarque que sur les 512 scénarios possibles pour accéder à la Maison-Blanche, 431 mènent à l'élection de Barack Obama, et 76 à celle de Mitt Romney. Cinq scénarios mèneraient à une égalité de 269 votes au Collège électoral. La Chambre des représentants choisirait alors le président, et le Sénat choisirait le vice-président. Et comme les sondages indiquent que la Chambre des représentants restera républicaine et que le Sénat restera démocrate, c'est dire que les États-Unis seraient dirigés par... Mitt Romney et Joe Biden.

Carte interactive du <i>New York Times </i>sur les scénarios possibles quant à l'issue des présidentielles américaines dans les États-clés..

Le site de CNN, comme bien d'autres, offre par ailleurs la possibilité de choisir l'issue du scrutin dans chacun des États, et ainsi de faire ses propres prévisions.

Carte interactive de CNN pour faire ses propres prévisions électorales.

Les électeurs doivent par ailleurs renouveler l'ensemble de la Chambre des représentants (435 sièges) et le tiers du Sénat (33 sièges), en plus de voter pour des représentants locaux, et de se prononcer sur différentes questions référendaires, allant de la fiscalité des particuliers au droit de consommer du cannabis, en passant par l'interdiction de financer les interruptions volontaires de grossesse avec les fonds publics, ou encore la légalisation du mariage entre conjoints de même sexe.

Suivez le déroulement de la journée électorale sur Radio-Canada.ca/presidentielles2012

Pour me joindre : bruno.maltais@radio-canada.ca

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook