Film islamophobe : l'auteur présumé est arrêté

Radio-Canada avec Agence France-Presse, Reuters et La Presse Canadienne
Nakoula Basseley Nakoula, l'auteur présumé du film L'innonce des musulmans, est escorté par des agents fédéraux pour être interrogé. Nakoula Basseley Nakoula, l'auteur présumé du film L'innonce des musulmans, est escorté par des agents fédéraux pour être interrogé.  Photo :  AP/CBS

Nakoula Basseley Nakoula, auteur présumé du film islamophobe à l'origine de la vague de violences antiaméricaines dans plusieurs pays musulmans, a été arrêté jeudi à Los Angeles. Il sera incarcéré sans possibilité d'être libéré sous caution, a statué un juge. Nakoula Basseley Nakoula a brisé ses conditions de liberté conditionnelle, liée à une autre affaire.

L'Américain chrétien originaire d'Égypte (Copte) a comparu jeudi devant un tribunal fédéral, comparution à laquelle les médias et le public n'ont pu assister.

La justice suspecte l'homme de 55 ans de ne pas avoir respecté le régime de probation qui lui a été imposé à sa remise en liberté en 2011, après avoir été reconnu coupable de fraude bancaire.

Il aurait violé huit de ses conditions de libération, dont avoir menti à ses agents de probation et avoir utilisé des noms d'emprunt. Il pourrait faire face à de nouvelles accusations et être condamné à deux ans derrière les barreaux.

Le juge a estimé que M. Nakoula représente un risque trop élevé pour qu'il soit remis en liberté. Selon lui, il aurait toutes les raisons de vouloir disparaître, en raison des incidents qui ont suivi la diffusion d'extraits de son film.

De plus, les doutes entretenus quant à son identité aurait poussé le juge à ordonner sa détention, ce qui est rare lorsqu'il s'agit de crimes non-violents.

Des documents juridiques remontant à 2010 révèlent que M. Nakoula, qui aurait également été déjà condamné pour un crime lié à la drogue, utilisait des noms d'emprunt, dont Nicola Bacily et Erwin Salameh, et que le tribunal lui a interdit d'utiliser Internet pendant cinq ans, à moins d'obtenir une permission de son agent de probation.

Il avait alors été condamné à 21 mois de prison.

Nakoula Basseley Nakoula avait en outre été interrogé le 15 septembre dernier par des agents fédéraux pour son implication dans cette affaire de fraude.

Le mouvement de protestation contre le film L'innocence des musulmans a fait au moins 51 morts, incluant l'ambassadeur américain en Libye, depuis sa diffusion sur Internet le 11 septembre dernier.

Jeudi, des affrontements entre des policiers et des musulmans protestant contre le film se sont produits devant l'ambassade des États-Unis à Bangkok, en Thaïlande.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook