Îles Senkaku : le Japon ne fera « aucun compromis »

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Le premier ministre japonais Yoshihiko Noda s'adresse aux journalistes lors d'une conférence de presse en marge de l'Assemblée générale de l'ONU. Le premier ministre japonais Yoshihiko Noda s'adresse aux journalistes lors d'une conférence de presse en marge de l'Assemblée générale de l'ONU.  Photo :  AP/Craig Ruttle

Le Japon ne renoncera pas à sa souveraineté sur les îles Senkaku, revendiquées également par la Chine et Taiwan, a affirmé mercredi le premier ministre japonais, Yoshihiko Noda.

L'archipel administré par le Japon est « partie intégrante » du territoire japonais « au regard de l'histoire et du droit international », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, ajoutant qu'« aucun compromis » n'était possible.

Dans la même journée, la délégation chinoise a réitéré que l'archipel inhabité, situé en mer de Chine orientale, faisait partie de son « territoire sacré ».

La veille, le ministre chinois des Affaires étrangères s'est entretenu avec son homologue japonais au sujet des îles Senkaku. Les deux parties auraient reconnu qu'il était dans leur intérêt mutuel de renforcer leurs liens, selon la délégation japonaise, qui aurait néanmoins exhorté Pékin « à la retenue ».

Le sort des îles Senkaku, situées dans une zone riche en ressources gazières et halieutiques, provoque de fortes tensions entre les deux pays, surtout depuis l'annonce, au début du mois, de la nationalisation par le Japon de certaines îles détenues par une riche famille nippone.

Des manifestations violentes contre le Japon ont alors éclaté en Chine, qui a répliqué en envoyant des navires dans les eaux territoriales de l'archipel.

Mardi, une flottille de Taiwan, qui revendique aussi la souveraineté de l'archipel, a tenté de s'approcher des îles.

Envahies par les troupes japonaises lors de la Deuxième Guerre mondiale, les îles Senkaku sont demeurées sous le joug japonais après la défaite de l'Empire, alors que la Chine était plongée dans une guerre civile qui s'est soldée par la victoire des communistes.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook