Invitation virale sur Facebook : une fête dérape aux Pays-Bas

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Des jeunes réunis dans les rues de Haren, vendredi soir, pour participer à une fête dont l'invitation avait été rendue publique sur Facebook. Des jeunes réunis dans les rues de Haren, vendredi soir, pour participer à une fête dont l'invitation avait été rendue publique sur Facebook.  Photo :  AFP/CATRINUS VAN DER VEEN

La police antiémeute est intervenue vendredi soir aux Pays-Bas pour contenir les quelque 3000 personnes ayant répondu à l'invitation, accidentellement rendue publique sur Facebook, d'une adolescente de 16 ans à fêter son anniversaire.

Les policiers ont mené une opération pour contenir la foule qui voulait prendre part à l'anniversaire de la jeune fille dans la petite ville de Haren, dans le nord du pays. Il y a eu de la casse, et des commerces auraient été pillés.

« Un appel innocent sur Facebook à faire la fête a mené à des émeutes, des destructions, des pillages, des feux et des blessés dans le centre de la ville », a déclaré le maire de Haren lors d'une conférence de presse retransmise à la télévision publique néerlandaise.

Les autorités locales ont annoncé samedi que 34 personnes ont été arrêtées et 29 blessées au cours de la soirée. Trois policiers sont du nombre des blessés, mais personne ne semble l'avoir été grièvement, selon les médias néerlandais.

La police a pris des images du rassemblement dans l'optique d'éventuelles autres arrestations et poursuites.

L'adolescente qui célébrait son anniversaire avait récemment invité quelques amis, via Facebook, à fêter son 16e anniversaire vendredi soir dans sa maison familiale. Or, elle avait accidentellement oublié de rendre l'invitation privée. Cette dernière est devenue littéralement virale sur Facebook, et entre 20 000 et 30 000 personnes auraient reçu l'invitation qui ne leur était pas destinée.

Plusieurs sites Internet avaient été créés autour de la soirée baptisée « Project X Haren », une allusion à Projet X, un film américain qui raconte une soirée, organisée par trois adolescents, qui dérape.

Se préparant au pire, les autorités avaient pris des mesures strictes : l'accès à la rue où réside la jeune fille avait été bloqué, la consommation d'alcool à proximité de cet endroit avait été interdite et la jeune fille avait quitté son domicile.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook