Massacre de civils afghans : Robert Bales inculpé de 17 chefs d'accusation de meurtre prémédité

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
Le sergent américain Robert Bales, soupçonné d'avoir tué 16 civils en Afghanistan Le sergent américain Robert Bales, soupçonné d'avoir tué des civils en Afghanistan  Photo :  AFP/DVIDS/Spc. Ryan Hallock

Le militaire américain soupçonné du massacre de plusieurs villageois le 11 mars en Afghanistan, Robert Bales, est formellement inculpé de 17 chefs d'accusation de meurtre prémédité et de six chefs de tentative de meurtre, a déclaré l'armée américaine, vendredi, par voie de communiqué.

Le sergent Bales, 38 ans, s'il est reconnu coupable, est passible de la peine de mort.

La procédure judiciaire va probablement se dérouler sur la base Lewis-McChord, dans l'État de Washington, où est basé l'accusé.

Le sous-officier de 38 ans avait quitté sa base du district de Panjwayi, dans la province de Kandahar, au milieu de la nuit du 11 mars, avant de tuer dans deux villages voisins 17 personnes, dont des femmes et des enfants, et de brûler les cadavres, selon l'accusation. Le sergent Bales était ensuite revenu à sa base et s'était rendu.

Il est actuellement détenu en isolement dans la prison militaire de Leavenworth, au Kansas.

L'avocat du soldat américain a récemment remis en question la valeur de la preuve contre son client et a manifesté l'intention de se rendre en Afghanistan pour mener sa propre enquête.

Me John Henry Browne a dit s'être entretenu avec Robert Bales pendant 11 heures sur une période de deux jours à Fort Leavenworth, au Kansas. Il a ajouté qu'il y avait encore beaucoup d'éléments qui lui échappent relativement à la tuerie du 11 mars.

L'avocat a fait valoir qu'il n'y avait pas d'expertise médico-légale et pas de confessions. Me Browne a souligné que l'affaire soulevait des enjeux sociaux et politiques, disant croire qu'on faisait aussi le procès de la guerre en Afghanistan.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook