La récolte de riz menacée par la peur du choléra

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Un Haïtien dans une rizière Un Haïtien travaillant dans une rizière.  Photo :  AFP/Roberto SCHMID

L'Organisation de l'ONU pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) soutient qu'une partie « non négligeable » de la récolte de riz en Haïti risque d'être perdue à cause de la crainte des agriculteurs d'être contaminés par le choléra.

Dans un communiqué publié mercredi, l'organisme basé à Rome indique que « beaucoup de paysans évitent de récolter le riz, craignant que les rivières et les canaux qui irriguent les rizières et les champs avoisinants ne soient infectés ».

Cité par l'AFP, Annika Kaip, qui est chargée des opérations de la FAO pour les Caraïbes, martèle qu'il est « important de ne pas arrêter la récolte ». C'est pourquoi une campagne de sensibilisation envers les agriculteurs a été lancée.

L'organisme affirme que ses recherches ont permis de montrer que malgré l'eau, il n'y a pas de risque de contracter la maladie si des règles d'hygiène de base sont suivies. Elles consistent à se laver les mains ou à faire bouillir l'eau avant son utilisation.

Par ailleurs, la FAO rapporte que « des consommateurs rechignent à acheter des produits agricoles provenant des zones directement touchées par le choléra, une circonstance aggravante pour le commerce agricole dans la région . »

Depuis la mi-octobre, l'épidémie de choléra a fait plus de 2500 morts en Haïti. Son impact a été amplifié par les inondations provoquées par le passage de l'ouragan Tomas en novembre 2010.

En complément

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

Facebook