Qui a tué la famille de Corneille?

Raymond Saint-Pierre a enquêté sur cette affaire.

Depuis plus de deux ans, une équipe de l'émission Zone libre suit la carrière du chanteur Corneille. Le but était d'accompagner le Québécois d'origine rwandaise au moment où il retournerait pour la première fois dans son pays natal.

Des témoins affirment que des membres du FPR, au pouvoir au Rwanda, auraient éliminé la famille du chanteur, révèle une enquête de l'émission Zone libre.

Corneille, dont toute la famille a été assassinée pendant le génocide de 1994, refuse toujours de retourner au Rwanda car il craint pour sa sécurité. L'équipe de Zone libre a rencontré des témoins qui affirment que ce seraient des membres du FPR, le parti au pouvoir au Rwanda, qui auraient éliminé la famille de Corneille.

En 2003, Corneille disait que son rêve était de retourner au Rwanda. « J'appréhende un peu, j'avoue, mais il faut que je le fasse », disait-il.

Au moment du génocide, Corneille était un adolescent. Sa passion était déjà la musique.

La famille de Corneille

Son père, Emile Nyungura, faisait partie d'un petit parti politique d'opposition, le PSD, sous la présidence de Juvenal Habyarimana. Il s'est par la suite peu à peu rapproché du régime.

Charles Karemano était aussi membre du PSD: « On reprochait à Emile Nyungura de fréquenter l'autre camp », raconte-t-il. Karemano, comme d'autres, croit que le père de Corneille, en fréquentant des personnes haut placées du régime, est devenu une cible de choix des commandos du FPR qui ont envahi le Rwanda au moment du génocide.

Corneille dit toujours ignorer qui a tué ses parents, même s'il était présent au moment de l'attaque. Il préfère parler de réconciliation dans son pays.

« J'espère qu'un jour, par ma notoriété et mon discours neutre, je vais rallier les gens, dit-il. Tous les Hutus n'ont pas tué, tous les Tutsis n'ont pas tué. C'est ce qu'il faut retenir. »

D'ici à ce qu'il sente la force de retourner au Rwanda, ses chansons évoqueront son drame, peut-être mieux que n'importe quel discours.

En complément

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants

info en continu

Facebook