BlackBerry pourrait être morcelé

Édifice de BlackBerry à Waterloo Édifice de BlackBerry à Waterloo (archives)  Photo :  PC/Geoff Robins

La mise en vente éventuelle de BlackBerry risque fort de se traduire par son morcellement, car les acheteurs potentiels s'intéresseront avant tout à ses actifs les plus attrayants, comme son portefeuille de brevets, analyse Bloomberg.

Les logiciels, les brevets et le réseau sécurisé de la compagnie canadienne valent chacun plus d'un milliard de dollars, estiment des analystes chez BMO Capital Markets et Raymond James ltd cités par l'agence Bloomberg.

À l'inverse, les téléphones, la plus grande source de revenu de BlackBerry, ne valent presque rien puisque les acquéreurs potentiels préféreraient mettre en place leur propre technologie, ajoutent-ils.

Depuis la mi-août, le conseil d'administration de BlackBerry explore différentes options stratégiques, y compris une éventuelle vente de la compagnie ou de certains de ses actifs.

BlackBerry, dont la valeur est estimée à environ 5 milliards de dollars, perd des parts de marché dans la plupart des régions du monde face aux appareils d'Apple et ceux comptant le système Android, utilisé dans les téléphones des marques Samsung et HTC, entre autres.

Cette semaine, la compagnie a supprimé une centaine de postes à son siège social de Waterloo, en Ontario, dans le cadre de la deuxième phase d'un plan de transformation.

BlackBerry avait retranché 250 postes à Waterloo le mois dernier.

info en continu

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook