États-Unis : un réseau de fraude par carte de crédit démantelé

null  Photo :  Mark Lennihan

Les autorités américaines ont accusé 18 personnes dans le cadre de ce qui pourrait être le plus important réseau de fraude par carte de crédit du pays, une arnaque tentaculaire à l'échelle internationale qui a dupé des agences de notation de crédit et utilisé des milliers de fausses identités pour voler au moins 200 millions de dollars.

L'arnaque complexe consistait entre autres à améliorer la cote de crédit de faux détenteurs de cartes, permettant aux voleurs d'emprunter davantage d'argent qui n'était jamais remboursé, ont indiqué les autorités.

Paul Fishman, le procureur fédéral à Newark, au New Jersey, a parlé d'une fraude sise à Jersey City qui a débuté en 2007, opérait dans au moins 28 États et transférait des fonds au Pakistan, en Inde, aux Émirats arabes unis, au Canada, en Roumanie, en Chine et au Japon.

« Le groupe a utilisé au moins 7000 fausses identités pour obtenir plus de 25 000 cartes de crédits, a dit Me Fishman. Le total des pertes, évalué à 200 millions de dollars, pourrait augmenter », a-t-il déclaré.

Le procureur fédéral du New Jersey, Paul Fischman, lors de son assermentation, le 14 décembre 2009 Le procureur fédéral du New Jersey, Paul Fischman, lors de son assermentation, le 14 décembre 2009  Photo :  Jeff Zelevansky

Les participants à la fraude ont mis sur pied plus de 1800 adresses de courrier, créant de fausses factures de services publics et d'autres documents pour fournir aux sociétés de crédit ce qui semblait être de vraies adresses. Une fois que les fraudeurs obtenaient les cartes, ils commençaient à effectuer de petits achats pour ensuite les rembourser et, à terme, augmenter les limites de crédit.

Faux rapports et cotes de crédit falsifiées

Ils ont ensuite envoyé de faux rapports aux agences de notation de crédit, faisant croire que les détenteurs de cartes avaient payé leurs dettes, préparant le terrain pour des cotes de crédit prestigieuses et des limites de crédit très élevées.

Selon Me Fishman, une fois que les limites de crédit étaient élevées, les fraudeurs contractaient des prêts ou dépensaient le plus possible sur les cartes de crédit et ne remboursaient pas les dettes.

Le groupe a également créé au moins 80 fausses entreprises qui acceptaient les paiements par cartes de crédit, a ajouté le procureur. Le groupe de fraudeurs utilisaient alors les cartes obtenues frauduleusement dans ces fausses entreprises, pour ensuite garder l'argent.

Cette structure a permis de financer un train de vie princier pour les accusés, incluant des passages au spa, des appareils électroniques et des millions de dollars en or, a dit Me Fishman. Lors d'un raid, les autorités ont découvert 68 000 dollars cachés dans un four.

Trois magasins de bijoux de Jersey City ont été fermés mardi et leur inventaire a été saisi, a précisé le procureur.

Treize défendeurs ont été arrêtés mardi. Quatre étaient déjà sous les verrous, et trois de ceux-ci ont plaidé coupable. D'autres suspects n'ont pas encore été accusés et l'enquête se poursuit, a souligné Me Fishman.

Tous sont sous le coup d'une accusation de fraude bancaire.

Info en continu Afficher le fil complet

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook