Moody's révise à la baisse la note de grandes banques canadiennes

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Logo de Moody's

La plupart des grandes institutions financières au pays ont reçu un coup de semonce de la part de Moody's. L'agence de notation abaisse d'un cran la note de la plupart des banques canadiennes.

Selon les analystes de Moody's, la santé financière des banques canadiennes est plus vulnérable que par le passé, en raison de l'endettement des consommateurs et du coût élevé des habitations.

Au 30 septembre 2012, la dette des ménages canadiens atteignait un record de 165 % de leur revenu disponible, comparativement à 137 % au 30 juin 2007. Les ménages ont vu leur endettement s'accroître plus rapidement que leur revenu. Cette réalité qui s'explique par la hausse d'environ 20 % du prix des habitations, et ce, toujours par rapport à juin 2007, selon les informations citées par Moody's. 

Le 26 octobre dernier, l'agence Moody's avait placé sous surveillance les institutions bancaires du Canada.

Les institutions financières touchées par la décote sont la Banque de Montréal, la Scotia, la CIBC, la Banque Nationale, la Banque TD et les caisses Desjardins. Moody's avait déclassé la Banque Royale en juin dernier, de concert avec quinze des plus importantes banques dans le monde, dont la Bank of America, JPMorgan Chase, Citigroup et Goldman Sachs.

Moody's précise qu'en dépit de ce déclassement, les banques canadiennes font toujours bonne figure dans son évaluation globale, à l'échelle internationale.