Royaume-Uni : vers une troisième récession

Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters
La Banque d'Angleterre, à Londres. La Banque d'Angleterre, à Londres (archives)  Photo :  AFP/BEN STANSALL

Peu de temps après sa sortie de sa deuxième récession depuis le début de la crise de 2008-2009, l'économie britannique se dirige vers une autre récession, ce qui accroît la pression sur le gouvernement qui continue ses mesures d'austérité en dépit des mises en garde du Fonds monétaire international.

Au quatrième trimestre, le produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni a reculé de 0,3 %, selon une première estimation publiée vendredi par l'Office des statistiques nationales, comparativement au troisième trimestre, qui avait profité de la tenue à Londres des Jeux olympiques. Cette contraction de l'économie britannique est plus importante que celle prévue par les économistes, qui tablaient en moyenne sur un repli de 0,1 %.

« L'économie est à mi-chemin d'une troisième récession », mentionne l'économiste Howard Archer de la firme IHS Global Insight. Une récession est définie par deux trimestres consécutifs lors desquels le PIB se contracte. L'économiste Vicky Redwood de Capital Economics ajoute qu'« une autre contraction, au premier trimestre, est possible, en particulier à cause des problèmes dus à la neige ».

Le Royaume-Uni vient de sortir de sa deuxième récession depuis la crise financière de 2008-2009 au troisième trimestre de 2012.

La perspective d'une troisième récession augmente la pression sur le gouvernement du conservateur David Cameron, qui est accusé par l'opposition travailliste d'avoir écrasé la croissance avec de sévères mesures d'austérité.

Le ministre britannique des Finances, George Osborne, a indiqué que son pays faisait « face à une situation économique très difficile » due aux « dettes accumulées durant de nombreuses années » et aux « problèmes » dans la zone euro.