Une entreprise chinoise envisagerait d'acheter RIM

Radio-Canada avec La Presse Canadienne et Reuters
Le premier vice-président de Lenovo, Liu Jun, montre le nouveau téléphone intelligent fabriqué par sa compagnie à l'International Consumer Electronic Show, à Las Vegas, en 2012. Le premier vice-président de Lenovo, Liu Jun, montre le nouveau téléphone intelligent fabriqué par sa compagnie à l'International Consumer Electronic Show, à Las Vegas, en 2012.  Photo :  AFP/KEVORK DJANSEZIAN\GETTY IMAGES NORTH AMERICA

L'entreprise chinoise Lenovo, un important fabricant d'ordinateurs, a affirmé au Forum économique mondial de Davos que sa firme cherchait a faire des acquisitions dans le secteur de la téléphonie cellulaire et que Research in Motion (RIM) est parmi les options envisagées.

« Nous étudions toutes les opportunités, RIM et plusieurs autres. Nous n'aurons pas d'hésitation si la bonne opportunité nous apparaît, pour notre bénéfice et celui de nos actionnaires », a affirmé Wong Wai Ming, responsable des opérations financières chez Lenovo.

Lenovo aurait déjà discuté avec RIM de différentes façons de joindre leurs forces, selon Wong Wai Ming.

RIM a refusé de confirmer les affirmations de Lenovo.

Quant aux analystes, ils ont exprimé des réserves sur la véracité de ces affirmations. « N'importe quelle entreprise qui songe sérieusement à en acheter une autre ne le claironne pas comme cela. Cela ressemble plus à un besoin de publicité qu'à une offre sérieuse pour RIM », a commenté l'analyste Ed Snyder, de Charter Equity.

Par ailleurs, les analystes soulignent que si l'entreprise chinoise a vraiment l'intention d'acquérir RIM, elle pourrait avoir de la difficulté à obtenir l'approbation des autorités canadiennes, qui devront décider si la transaction est réalisée « dans le meilleur intérêt des Canadiens ». Le gouvernement canadien doit étudier toute demande d'acquisition d'entreprise canadienne qui dépasse les 344 millions de dollars.

L'action de RIM était en hausse de 2,89 %, à 17,80 $, à la fermeture des marchés à la Bourse de Toronto, jeudi.