Les effets du hockey se font déjà sentir dans les restaurants

Bière et hockey Bière et hockey  Photo :  PC/Nathan Denette

Les habitants de Montréal, Calgary, Winnipeg et Vancouver ont dépensé 8,96 % de plus dans le secteur de la restauration au cours du premier week-end du calendrier de la LNH, a indiqué le plus récent rapport sur les dépenses de Moneris.

Selon le document publié mercredi, les villes présentant des matchs de la LNH ont enregistré une hausse globale des paiements par carte de crédit et de débit dans les établissements de restauration rapide, les restaurants et les débits de boisson. Le tout a été constaté lors de l'analyse d'une période de six heures débutant deux heures avant le match, et ce, comparativement au week-end précédent.

La ville de Vancouver a connu l'augmentation des dépenses la plus marquée dans le secteur de la restauration, soit 19,34 %, comparativement au week-end précédent, suivie de Winnipeg à 10,44 %, tandis que Calgary et Montréal ont connu une croissance des dépenses plus modérée (3,05 % et 2 % respectivement).

Les débits de boisson, très fréquentés par les Canadiens pendant le week-end d'ouverture de la saison de hockey, occupent la première position en matière d'augmentation des dépenses dans le secteur de la restauration. Winnipeg et Vancouver étaient encore une fois en tête de peloton, grâce à des augmentations de 34,48 % et de 22,6 %, respectivement, par rapport à la semaine précédente, suivies de Montréal et de Calgary, où des augmentations se sont élevées à 15,06 % et à 14,16 % respectivement.

Les achats se sont également multipliés dans les établissements offrant des repas-minute pendant cette même fin de semaine, stimulant la croissance à des taux de 12,33 %, 10,67 %, 8,99 % et 8,64 % à Winnipeg, Calgary, Toronto et Vancouver, respectivement.

À Montréal, toutefois, ce genre de restaurants a plutôt enregistré un recul de 5,17 % des transactions.

Selon le vice-président, Marketing de Solutions Moneris, Malcolm Fowler, la saison « sera salutaire » pour le bilan financier de ces entreprises, ajoutant que « les commerçants continueront à bénéficier des retombées économiques de ces matchs jusqu'à la fin de la saison ».


Info en continu Afficher le fil complet

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook