Le prochain budget du Québec sera présenté en 2014

Nicolas Marceau

Le prochain budget du gouvernement du Québec sera présenté en 2014 et comprendra toujours une taxe santé, a affirmé le ministre des Finances Nicolas Marceau lors d'une entrevue accordée à l'émission RDI économie, jeudi.

Avec un budget déposé en novembre dernier, à la suite de l'élection du Parti québécois, le ministre estime qu'une mise à jour économique présentée au printemps sera suffisante.

Le ministre Marceau croit d'ailleurs que ses prévisions économiques tiendront la route en 2013 malgré les incertitudes qui planent sur l'économie mondiale.

La taxe santé est là pour de bon, a aussi ajouté le ministre au cours de l'entrevue. Cette taxe, que le Parti québécois avait promis d'abolir, servira à financer le système de santé québécois.

« On a besoin de ces revenus-là pour financer la santé. De la même manière que l'on a besoin de la hausse de l'impôt sur le revenu des particuliers gagnants plus de 100 000 $ pour la santé », a dit le ministre.

« J'aimerais vous dire que c'est temporaire, mais ça n'est pas temporaire. » — Nicolas Marceau

L'équipe de Pauline Marois a apporté des modifications à la recette libérale de la taxe santé, qui demandait 200 $ à chaque Québécois, en y greffant une formule progressive. Le gouvernement du Parti québécois l'appelle désormais la « contribution santé ».

Dès cette année, plus de 4 millions de contribuables n'auront pas à payer de contribution santé ou verront leur contribution réduite avec la nouvelle formule. Par contre, les contribuables ayant un revenu de 130 000 $ ou plus devront assumer une contribution additionnelle calculée en fonction du revenu. Cette contribution atteindra 1000 $ pour un revenu de 150 000 $ ou plus.

Au cours de l'émission RDI économie, le ministre Marceau a accepté de répondre aux questions du public. Il a notamment abordé plusieurs autres sujets, dont :

  • Les régimes de retraite
  • Les impôts, les taxes et les services publics
  • Le nouvel amphithéâtre de Québec
  • L'évasion fiscale
  • La Financière agricole

Voici ses réponses.

Entrevue Nicolas Marceau

En complément

Info en continu Afficher le fil complet

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook