Le Cirque du Soleil élimine 400 emplois

Le compte rendu de Vincent Maisonneuve

La nouvelle est tombée : 400 personnes perdent leur emploi au Cirque du Soleil. Plus de la moitié de ces emplois se trouvent à Montréal.

La direction de l'entreprise a fait cette annonce mercredi, en après-midi, à son siège social de Montréal. Guy Laliberté, fondateur et chef de la direction du Cirque du Soleil, a tenu à annoncer lui-même la nouvelle à ses troupes.

C'est la porte-parole du Cirque du Soleil, Renée-Claude Ménard, qui s'est adressée aux médias, en précisant que les employés frappés par les compressions seront avisés, au plus tard, d'ici la fin mars.

« Le Cirque du Soleil n'est pas en crise, a déclaré Renée-Claude Ménard, il va même très bien. Nous avons connu une année record de vente de billets et nous avons un milliard de chiffre d'affaires. »

Mais trois facteurs ont entraîné les compressions au sein de cette multinationale du divertissement :

  • la force du dollar canadien;
  • le contexte économique mondial;
  • la sous-évaluation des coûts de production par le Cirque du Soleil.

Le marché a beaucoup changé depuis 2008, a expliqué en substance la porte-parole du Cirque du Soleil.

Les partenaires de l'entreprise ne sont pas prêts à prendre autant de risques qu'auparavant. Citant en exemple la performance du dollar canadien, Renée-Claude Ménard a expliqué que chaque gain d'un cent, enregistré par le dollar, occasionnait une perte de 3 millions de dollars de profitabilité pour le Cirque du Soleil. Ce qui n'empêche pas la direction du Cirque de se réjouir, néanmoins, de la force du dollar canadien, a spécifié la porte-parole de l'entreprise.

« On doit revoir comment on va créer nos nouveaux spectacles, nos dépenses de production et le type de production qu'on va faire, à l'avenir. » — Renée-Claude Ménard, porte-parole du Cirque du Soleil

Le Cirque du Soleil, qui produit actuellement 19 spectacles dans le monde, en a annulé cinq au cours de la dernière année, dont Viva Elvis à Las Vegas et Z à Tokyo.

De son côté, le ministre responsable de la région de Montréal, Jean-François Lisée, a dit avoir toujours confiance en l'entreprise, même s'il déplore les pertes d'emplois.

« Ce n'est pas une bonne nouvelle pour ceux qui ont à subir [ces pertes d'emplois]. Mais c'est une multinationale, qui a 1 milliard de chiffre d'affaires, 5000 employés dans le monde, dont 2000 au Québec. Au cours des 20 dernières années, le Cirque a augmenté son nombre d'employés. Là, il y a une correction. Je n'ai aucun doute que dans les années à venir, il y aura une autre progression », a-t-il affirmé en entrevue.

 « Le Cirque nous a montré au cours de son existence sa capacité d'invention et de réinvention. J'ai une grande confiance dans cette entreprise. Si j'avais 2 $ à investir, je les mettrais au Cirque du Soleil », a-t-il ajouté.

Le Cirque du Soleil en bref

  • 5 000 employés dans le monde entier, dont plus de 1300 artistes provenant de 50 pays différents
  • 2 000 employés à Montréal, au siège social international
  • 19 spectacles (10 en tournée et 9 permanents)
  • Depuis 1984, plus de 100 millions de spectateurs ont vu un spectacle du Cirque du Soleil
  • Près de 15 millions de personnes verront un spectacle en 2013
  • 1 milliard de dollars de revenus en 2012

En complément

Info en continu Afficher le fil complet

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook