F-35 : encore loin du chasseur ultra-performant

Radio-Canada avec Reuters
F-35

Selon un rapport du Pentagone, les avions de chasse F-35 fabriqués par Lockheed Martin connaîtraient encore de multiples problèmes. Après avoir subi le tiers des tests qu'on leur réserve, ces avions sont toujours en cours d'évaluation.

 Le rapport de 18 pages affirme que les tests effectués n'ont fait que souligner que le projet est encore loin du terme. Débuté en 2001, le projet a été modifié trois fois depuis. 

Il note qu'en 2012, 18 % plus de tests de vol ont été effectués que ce qui avait été prévu. Ces tests supplémentaires ont permis de constater que la performance des avions reste en dessous de ce qui était attendu à ce stade de développement.

Les programmes informatiques utilisés par les avions nécessitent encore des améliorations et connaissent d'ailleurs plusieurs délais de livraison. Le casque qui sera porté par les pilotes et qui reçoit des données de chaque détecteur installé sur le chasseur est entre autres visé.

L'intégration des armes sur les avions de chasse connaît aussi des complications, ainsi que le système d'aération de l'un des modèles et le système de refroidissement d'un autre. De plus, le revêtement des F-35, qui doit les rendre presque invisibles aux radars, s'écaille lorsque l'avion vole à grande vitesse où se retrouve en haute altitude.

Un système protégeant le chasseur des explosions de réservoirs d'essence qui pourraient être causées par les éclairs a également dû être revu. On a même annulé les tests de vol à 25 miles d'une zone orageuse.

Par ailleurs, les tests de résistance de l'un des modèles ont dû être arrêtés en décembre après que des lézardes aient été détectées sur le fuselage. Les trois différents modèles de F-35 que Lockheed Martin veut construire connaîtraient des ratés.

Après avoir annoncé son intention d'acheter 65 chasseurs F-35 en 2010 afin de remplacer sa flotte vieillissante de CF-18, le gouvernement canadien a indiqué en décembre dernier qu'il cherchait des solutions de rechangeCette annonce est survenu au moment de la publication d'un rapport indépendant qui révèlait que le coût des F-35 est passé de 25 milliards de dollars à 45 milliards.

Lockheed Martin en confiance

Plus positive, la société Lockheed Martin affirme que le programme ne cesse d'afficher des progrès et démontre une stabilité « exceptionnelle ».

« Même si nous nous appliquons à parvenir aux objectifs attendus, le plan global reste le même », a déclaré le porte-parole de la compagnie, Michael Rein.

Info en continu Afficher le fil complet

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook