Air Canada peut refuser les primates sur ses avions

Un signe se gratte le menton  Photo :  IS/iStock

L'Office des transports du Canada estime que le transporteur Air Canada a le droit de refuser de transporter sur ses avions des primates non humains destinés à la recherche.

L'organisme fédéral a rendu une décision à cet effet, jeudi, rejetant ainsi les plaintes formulées par des regroupements pour la recherche en santé qui avançaient que la société aérienne montréalaise devrait être tenue de transporter les animaux en question.

L'Office des transports a affirmé que l'intention d'Air Canada (TSX:AC.B) de ne plus transporter des primates non humains destinés à la recherche n'était pas déraisonnable parce que le transporteur risquait de perdre des passagers opposés aux travaux de recherche impliquant des primates.

La plainte originale contre la politique de la société aérienne a été formulée par Steven Liss, directeur adjoint de la recherche à l'Université Queen's, à Kingston, en Ontario, et par l'Agence de la santé publique du Canada.

Les deux parties estimaient que la politique du transporteur aérien était injustement discriminatoire à leur endroit.

Air Canada a indiqué avoir reçu 47 000 lettres de personnes opposées à ce qu'il transporte des primates destinés à la recherche, ajoutant que certaines de ces personnes avaient menacé de cesser de voyager avec le transporteur s'il ne refusait pas de transporter ces animaux.


L'économie avec Gérald Fillion

Facebook