Les villes albertaines restent le moteur de l'économie au pays

Calgary Calgary  Photo :  PC/Chris Bolin

Edmonton et Calgary seront les villes canadiennes qui afficheront la croissance économique la plus rapide au Canada au cours de quatre prochaines années, selon le Conference Board du Canada. La progression sera moins forte pour Montréal, Québec et Ottawa-Gatineau.

Le groupe de réflexion évalue sans surprise que les villes de l'Alberta devraient continuer à profiter d'investissements dans le secteur de l'énergie. « Divers projets énergétiques, d'une valeur de 29 milliards de dollars, sont en cours dans la province, et d'autres, pour une valeur de près de 86 milliards de dollars, sont envisagés », résume le directeur du Centre des études municipales, Mario Lefebvre.

Toujours dans l'Ouest du pays, Saskatoon, Regina et Vancouver verront leur produit intérieur brut (PIB) croître respectivement de 3,4 %, 3,3 % et 3,2 % d'ici 2016.

Au Québec, la progression du PIB des régions métropolitaines sera sous la moyenne nationale de 2,5 %.

Selon les prévisions du Conference Board, Ottawa-Gatineau sera la région métropolitaine canadienne dont la croissance sera la plus faible au cours des quatre prochaines années. Cette région arrive en dernière position sur les 13 étudiées, avec 1,9 % de croissance de son PIB. L'organisation attribue cette faible croissance aux restrictions budgétaires continues imposées par le gouvernement fédéral.

Ottawa-Gatineau est devancée dans l'étude du Conference Board par Québec, en douzième position. La ville devrait pouvoir profiter du démarrage des travaux de construction du nouvel amphithéâtre, ce qui stimulera la production du secteur de la construction en 2013. Son PIB devrait croître de 2 %.

Montréal est en 10e position dans le palmarès, avec une croissance de son PIB anticipée à 2,2 % pour les quatre prochaines années. La ville connaîtra une reprise de son secteur manufacturier. Par contre, les mises en chantier de logements devraient reculer après la croissance des dernières années. Après 2013, le secteur de la construction devrait « se redresser brusquement avec le remplacement du pont Champlain ».

Info en continu Afficher le fil complet

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook