Comprendre les soubresauts de l'économie canadienne

Les ressources naturelles sources de croissance au pays en 2012

Puits de pétrole Puits de pétrole (archives)

La Saskatchewan et l'Alberta devraient être en tête de la croissance économique du Canada l'an prochain, selon la Banque Royale. L'institution bancaire table sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 2,5 % en 2012, soit davantage que les 2,3 % de cette année.

« Le principal moteur de la croissance économique provinciale l'an prochain demeurera le dynamisme du secteur des ressources naturelles », indique Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef de la RBC, dans un communiqué.

Avec la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick, le Québec est parmi les provinces dont les progressions du PIB prévues sont les plus minces. La RBC s'attend à ce que l'économie québécoise augmente de 1,8 % en 2012, après 1,4 % cette année.

La Banque Royale s'inquiète, entre autres, du marché de l'emploi au Québec. En octobre et novembre, 44 000 emplois ont été éliminés dans la province, soit les pires pertes pendant deux mois consécutifs depuis 1982. La RBC redoute « que le récent fléchissement du marché de l'emploi provincial n'érode la confiance des consommateurs » l'an prochain.

Prévisions de croissance du PIB par province en 2012, RBC

  • Saskatchewan: 4,2 %;
  • Alberta: 3,9 %;
  • Manitoba: 3,2 %;
  • Terre-Neuve-et-Labrador: 2,8 %;
  • Colombie-Britannique: 2,3 %;
  • Ontario: 2,3 %;
  • Île-du-Prince-Édouard: 1,9 %;
  • Québec: 1,8 %;
  • Nouveau-Brunswick: 1,8 %;
  • Nouvelle-Écosse: 1,6 %.

Les prévisions de la RBC sont plus optimistes que celles du directeur parlementaire du budget, Kevin Page. Le mois dernier, il prédisait une croissance de 1,5 % en 2012 après 2,2 % pour cette année. De son côté, la Banque du Canada table sur une croissance de 2,1 % pour 2011 et de 1,9 % l'an prochain.

Info en continu Afficher le fil complet

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook