Le F-35 a du plomb dans l'aile

Un chasseur F-35 en démonstration dans une exposition aérienne en Grande-Bretagne. Un chasseur F-35 en démonstration dans une exposition aérienne en Grande-Bretagne.  Photo :  PC/Lefteris Pitarakis

Le gouvernement fédéral sous-estime grandement les coûts d'achat, d'entretien et de mise à jour des chasseurs furtifs F-35 Lightning-II. C'est ce que montre un rapport préparé par le directeur du budget de la Chambre des Communes, Kevin Page.

Dépassement de coût important

Lorsque le projet a été annoncé le 16 juillet 2010, le coût d'acquisition de ces 65 avions de combat était estimé à 9 milliards de dollars. Les coûts d'entretien et de mise à jour des avions au cours des 30 années de leur vie active devaient se chiffrer entre 7 milliards et 9 milliards de dollars. Le coût total aurait donc dû atteindre un maximum de 19 milliards de dollars.

Le directeur du budget de la Chambre des communes croit que cette estimation est trop conservatrice. Si tout va bien, le coût d'achat devrait s'élever à 9,7 milliards de dollars, ce qui correspond en gros à 75 millions de dollars par avion. Par contre, les coûts de soutien à long terme sont beaucoup plus élevés que ceux prévus par le gouvernement puisqu'ils atteignent 19,6 milliards de dollars. Le coût total de propriété de ces avions, pour une période de 30 ans, grimpe donc à 29,3 milliards de dollars américains.

De nombreuses incertitudes

M. Page souligne cependant les nombreuses incertitudes qui entourent le projet. Le développement du nouvel avion est déjà en retard de cinq ans et ce retard risque fort bien d'augmenter. Le budget de mise au point a quant à lui explosé. Il a augmenté de 60 % par rapport aux prévisions et il pourrait grimper à 55 milliards de dollars américains.

Le nombre d'avions à construire devait être de 2478 appareils, ce qui devait permettre des économies d'échelles importantes. Certains gouvernements parlent toutefois de réduire leur commande, ce qui pourrait faire augmenter le coût d'achat. Les analystes américains chiffrent maintenant le coût du F-35 entre 91 millions et 128 millions de dollars.

Les retombées industrielles font également l'objet de commentaires de la part de M. Page. Industrie Canada a estimé la valeur de ces retombées à 12 milliards de dollars, un chiffre que le rapport de M. Page ne peut confirmer.

Réactions

Le porte-parole de l'opposition officielle en matière de défense, le député libéral Dominic LeBlanc, a affirmé que la somme de 30 milliards de dollars était tout à fait inadmissible et accusé le gouvernement de vouloir tromper les Canadiens.

Le Parti libéral maintien qu'il faut renoncer aux F-35 et procéder à un appel d'offres. Le rapport de M. Page affirme que le recours à un appel d'offres concurrentiel permet fréquemment de réaliser une économie pouvant atteindre 20 %.

En entrevue à Radio-Canada, le porte-parole bloquiste en matière de défense, Claude Bachand, a annoncé le ralliement de son parti à la position libérale, isolant du coup le gouvernement Harper sur la question.

L'entrevue avec M. Bachand


Un texte de Daniel Bordeleau

En complément

Info en continu Afficher le fil complet

L'économie avec Gérald Fillion

Facebook